En forêt pour écouter le cerf bramer

Brame du cerf sur le plateau d'Ambel

Crédit photo : Cyril DUFAUR

Si vous n’avez encore jamais eu l’occasion de vous rendre dans le Vercors pendant la période de brame du cerf (généralement de mi-septembre à mi-octobre), ne manquez pas d’organiser, cet automne, une sortie en famille pour assister aux spectacles prodigieux de notre chère nature en cette période : couleurs flamboyantes et concerts rares en perspective ! 

Brame du cerf sur le plateau d'Ambel

Crédit photo : Cyril DUFAUR

Après une balade en forêt dans l’après-midi, vous pourrez rejoindre au crépuscule votre poste d’affut de prédilection pour écouter le cerf bramer et peut-être même entrevoir un combat de cerfs !

Sachez que certaines zones d’affut sont bien organisées sur le Plateau d’Ambel.
Pour y accéder, en passant par Léoncel : montez au Col de la Bataille et continuez encore quelques kilomètres sur la D199 jusqu’à dépasser le Grand Echaillon et le refuge de Gardiole (en bordure de route).
Au niveau de la Combe de l’Aubasse, vous verrez un parking sur votre gauche et vous n’avez qu’à suivre le balisage piétonnier (de mémoire, une tête de cerf de couleur orange). Vous pénétrez alors dans la forêt et pouvez ainsi rejoindre assez rapidement un des postes d’affût aménagés : la Palissade et le Serrou.

En période de rut du cerf (du 15 septembre au 15 octobre), ces lieux sont assez fréquentés, surtout le week-end, mais aussi parfois même en semaine.

Voici donc quelques conseils de bonne conduite utiles pour votre sécurité, pour le confort de l’ensemble des personnes présentes et pour le bien-être des animaux !

Brame du cerf sur le plateau d'Ambel

Crédit photo : Cyril DUFAUR

  • Les cerfs sont très sensibles aux odeurs, ils peuvent détecter un homme à 300 mètres… Évitez donc de vous parfumer juste avant un affut. De la même façon, pour rester discret, je vous conseille de porter des vêtements sombres.
  • Les cervidés sont inoffensifs, mais une mère protégeant son faon ou un cerf excité par le rut peuvent être dangereux, alors ne les dérangez pas et observez de loin ! Pour faciliter l’observation à distance, il est vivement conseillé de prévoir des jumelles.
    Et puis, prendre le temps d’observer les traces de leur passage dans la forêt (empreintes, traces sur les arbres, odeurs) et d’écouter les cerfs bramer, c’est déjà tellement passionnant ! 
  • Pour le respect des animaux et des autres personnes en situation d’observation, soyez silencieux ; évitez, de ce fait, les en-cas bruyants (chips…), parlez le plus doucement possible entre vous, etc.
  • Ne jetez pas non plus vos détritus dans la nature.
  • Ne vous écartez pas des sentiers autorisés et des lieux d’observation matérialisés.
  • N’emmenez pas votre chien, même tenu en laisse.
  • N’éclairez pas les animaux avec votre lampe torche ou frontale, ceci est formellement interdit. En revanche, une lampe reste utile pour éclairer le chemin d’accès lors du retour de nuit.

Le plus agréable pour une observation en famille ou en petit groupe est certainement de se faire accompagner par un professionnel qui propose des randonnées brame du cerf ; il encadrera pour vous cette découverte insolite et répondra à toutes vos questions sur la vie des cerfs, biches et faons dans le Vercors.
Vous pouvez par exemple contacter Versant Nature, Rando Vercors ou l’association naturaliste Mille Traces (qui propose une sortie brame le 26 septembre 2015 avec Nature et découvertes) qui proposent des sorties brame du cerf en soirée ou pour le week-end. Il peut être difficile de se loger un samedi soir sur le secteur en cette période : s’inscrire au week-end brame du cerf proposé annuellement par le village-vacances La Jacine est donc une autre possibilité intéressante à étudier.

Ouvrez grands vos oreilles et vos yeux… vous et vos enfants n’êtes pas prêts d’oublier le son du brame du cerf !

Bénédicte

Brame du cerf sur le plateau d'Ambel

Crédit photo : Cyril DUFAUR



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *