Mercredi 13 mai 2020 : c’est la première fois que nous remontons, mes filles et moi, dans la voiture familiale depuis deux mois. Direction Albon à seulement quelques kilomètres de la maison.

Lul’âne, créateur de cosmétiques naturels au lait d’ânesse bio

J’ai découvert Lul’âne la semaine dernière grâce à une maman de notre village que je suis sur les réseaux sociaux et j’ai décidé de passer une commande de savons au lait d’ânesse.

Consommer bio et local faisait partie de nos habitudes bien avant la crise Covid-19. Mais nous avons identifié de nouvelles adresses (Lul’âne, La Ferme Bobon…) pendant le confinement et comptons bien les ajouter à notre carnet de bonnes adresses !

Lul’âne est la marque de cosmétique que Lucile a créée en utilisant le lait des ânesses élevées depuis 15 ans par son papa à la Ferme aux Ânes. Quand nous arrivons sur les lieux (un magnifique corps de ferme en galets, tel qu’on peut en trouver en Drôme des Collines), c’est le fils de Lucile, âgé de 6 ans environ, qui nous accueille d’un sourire et part prévenir sa maman.

Drive fermier à la Ferme aux Ânes

Notre commande est prête. Tenant compte des précautions sanitaires, Lucile me fait entrer seule dans la boutique après m’avoir suggéré un lavage au gel hydroalcoolique, un geste qui fait désormais presque partie de notre quotidien.

L’écurie se trouve en face de la boutique, de l’autre côté de la cour. Les filles sont surexcitées et je n’ai aucun mal à les convaincre de mettre leur masque, condition requise pour entrer dans l’écurie. Le temps est maussade ce jour-là et les ânes sont en effet encore dans l’écurie.

A l’instar de l’ensemble du corps de ferme, l’écurie est magnifique : murs en galets et pisé, vieille mangeoire suspendue en bois…

Des hirondelles ont niché dans l’écurie et font des va-et-viens. J’ai l’impression de vivre un instant hors du temps, comme il y a 30 ans dans la ferme de ma grande tante dans le « fin fond de l’Ardèche »…

Rencontre avec les ânes

Il y a eu plusieurs naissances cette année ; plusieurs pendant le confinement et nous sommes les premiers visiteurs à les voir. Quel honneur !

Les naissances sont inscrites sur une plaque de métal. Le père de Lucile vient de nous rejoindre et c’est très intéressant de pouvoir discuter avec lui de l’élevage. Il nous parle de chacun de ses ânes en le désignant par son nom.

Pour l’instant, les derniers nés sont nommés par le nom de leur mère, la plupart étant destinés à la vente. Seule la petite femelle née ici cette année sera peut-être gardée à la ferme. Pendant notre discussion, le fils de Lucile intervient parfois pour compléter les propos de son papy. Il n’est pas non plus avare en caresses et mes filles portent sur lui un regard envieux de sa relation avec les ânes. Nous leur proposons de caresser elles aussi les ânes qui s’approchent à condition de respecter les consignes de Lucile.

C’est alors qu’une jeune ânesse s’approche de sa mère pour téter. Quel beau spectacle ! Beau, mais furtif. L’éleveur m’explique que les ânesses ne produisent que quelques litres de lait par jour et les ânons tètent souvent. Les tétées sont donc rapides.

Attendries, les filles se décident à s’approcher des ânes pour les caresser sous l’œil bienveillant du petit garçon qui ne manque pas de leur donner quelques conseils.

Nous avons toutes passé un très bon moment dans cette ferme. Je suis ravie de cette parenthèse de douceur dans le contexte particulier que nous vivons actuellement.

Testés et approuvés !

De retour à la maison, les filles se précipitent pour trouver une petite boîte en fer chacune pour ranger les « savons ânes » que j’ai achetés pour elles. J’en avais pris un à la violette et un à l’abricot.

Leur mousse est douce et leur parfum très agréable. C’est un souvenir sympa de notre première sortie post-confinement. Et j’espère que cela viendra adoucir la routine désormais très fréquente du lavage de mains !

Bénédicte

Partager sur

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Lire plus Lire moins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *